QUESTIONS DE CHARTE GRAPHIQUE - INTERVIEW by Cyberworkers

Selon vous quels sont les critères d'une bonne charte graphique ?

Je dirais en premier la simplicité, la sobriété, la clarté. Une charte graphique doit être facile à lire et son sens évident de suite. Elle doit donner envie. C'est son meilleur argument de vente. Ensuite, coller au cahier des charges et trouver la bonne adéquation entre l'identité visuelle du produit et la cible en faisant son profit des "tendances visuelles" du marché.


Quelles sont les qualités requises pour devenir concepteur de chartes graphiques ?

Un oeil éduqué à la psychologie de la forme et de la couleur dans la communication visuelle d'entreprise capable de proposer des solutions percutantes et d'évaluer rapidement l'impact de vente d'une maquette.

Une solide culture artistique et rédactionnelle permettant d'intervenir tant sur le fond que sur la forme. (selon l'idée force qu'une image c'est d'abord une histoire.)

Une connaissance approfondie des contraintes techniques liées aux médias utilisés.


Quels sont vos références en la matière ?

J'ai d'abord recu un solide apprentissage de l'image. Issu de l'école Nationale Supérieure des Arts appliqués et métiers d'Art de Paris, (B.T.S de publicité) j'ai continué à l'université de Chapultepec (Mexico) et écrit ma thèse sur le thème de "La psychologie de la forme et de la couleur dans la communication visuelle."

Ensuite j'ai bénéficié de l'avantage d'être arrivé dans les premiers sur le marché de l'infographie. J'ai pu signé en direct avec les directions de Renault - Thompson T.S.F - M6 - Gaumont Multimédia - Chanel france - Expand Image - le point - Le nouvel Obs - Les Dernières Nouvelles d'Alsace - Les Editions Eyrolles - E.P.I.T.A. ...et d'autres. Aujourdhui c'est impensable.


Comment trouvez vous vos clients ?

Je suis freelance et à ce titre je dispose d'une structure commerciale néant. Aussi, je m'associe à des sociétés partners telles que web agencies, agences de communication, d'évènements ou de merchandising. Plus récemment, je me suis mis à utiliser la plateforme "Graphistesonline" qui est à mon avis un bon moyen de démarcher les clients et de constituer un portefeuille renouvelable. Le marché étant, la concurrence est rude. Rien n'est parfait.

Quel est votre mot de la fin ?

En France les métiers de la "création visuelle" ne sont pas bien reconnus. Les compétences nécessaires à une pratique professionnelle de l'image sont souvent mal estimées. L'idée très généralisée qu'il suffit d'appuyer sur les touches de l'ordinateur pour réaliser un site ou une plaquette est encore vivace dans les esprits. Pire, la vulgarisation de logiciels "grand public" a dégradé la situation. C'est un peu comme si vous décidiez d'excercer la médecine parce qu'on vous a vendu un "kit de soin"en promo. Enfin, la nouvelle génération des directeurs de création a été formatée à une approche plus "statistique" que "créative" de la communication visuelle. Conséquence, une "inculture" qui explique la tenue médiocre de nos magazines, émissions TV, films corporate et autres médias.